Zoom sur ma première vie professionnelle – Episode 1 : ValorSport, à Cavaillon

Remettons les choses dans leur contexte. Surdiplômé dans mes jeunes années (Master 2 en droit du sport obtenu en 2005, Bac+5 en Management du sport validé en 2006), je tombai de haut en juin 2006, lors de mon stage de fin d’études.
Parti à Paris suite à une formidable opportunité trouvée au Comité d’Organisation de la Coupe du monde de rugby 2007, je fis en effet un violent burn-out, après n’avoir pas réussi à régler une question juridique (en l’occurrence, quelles sont les solutions juridiques existantes pour éviter l’ambush marketing, c’est à dire le marketing sauvage de marques non-sponsors d’un évènenement sportif).

S’ensuivront trois semaines d’hospitalisation en psychiatrie, suite à un quiproquo avec une psychiatre, à Aix-en-Provence…

Une fois requinqué, je trouvai un nouveau stage de fin d’études de plusieurs mois à la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix, à Aix-en-Provence, dans le service juridique. Grosse erreur d’orientation, encore une fois, puisque je me retrouvai à gérer des dossiers obscurs à mes yeux – le coût des transports communautaires, notamment, alors que j’aurais pu m’épanouir pleinement à la Direction des Sports.

Quoiqu’il en soit, je validai pour de bon mon Bac +5 durant cette année 2007, et me lançai alors sur le marché du travail.
Au bout de plusieurs mois, j’obtins en octobre 2007 un premier poste plutôt bien payé – 1 400 € nets – en tant que chagé marketing et juridique pour la start-up vauclusienne ValorSport, basée à Cavaillon. Un emploi décroché grâce au réseau social professionnel Viadeo, sur lequel j’étais trés actif et que j’ai depuis déserté au profit de son concurrent LinkedIn (si vous souhaitez consulter mon profil Linkedin, c’est par ici ! )

ValorSport se voulait développer un e-business solidaire, une partie des fonds collectés grâce aux achats des internautes étant redistribués aux clubs sportifs amateurs de leurs choix. Une fantastique idée sur le papier, j’adorais d’ailleurs travailler pour cette société et échanger avec mes collègues et supérieurs.
Hélas, deux mois après, en décembre 2007 et à la veille de la fin de ma période d’essai, la société fut subitement placée en liquidation judiciaire.
Je perdai dans la foulée mon travail, à mon plus grand désarroi comme vous pouvez l’imaginer…

Quatre mois plus tard, je retrouvai heureusement un nouvel emploi, toujours dans l’univers du e-commerce lié au sport et qui allait me faire découvrir le monde des sports extrêmes !

La suite au prochain épisode 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s