L’Institut Européen de Journalisme, un pas vers mes rêves

Eté 2013, déjeuner de famille. A l’époque, je suis un peu perdu professionnellement, mais passionné par mes activités de correspondant local de presse pour le prestigieux quotidien Var-matin. L’un de mes cousins, qui m’avait poussé vers des études de droit en 2000, me demande alors : « Nicolas, pourquoi ne tenterais-tu pas une reprise d’études en école de journalisme » ? L’école de journalisme, là même où je me rêvais plus jeune…

Après une discussion avec mes proches, le projet est lancé : je vais tenter de reprendre mes études, 7 ans après mon dernier diplôme en Management du sport, et alors que j’approche des 31 ans ! Cap…

Premier écueil : les concours d’entrées, un exercice qui m’a toujours profondément rebuté. Je choisis alors de passer le concours de l’Institut Européen de Journalisme (IEJ) de Marseille, école récemment créée par Pape Diouf et Jean-Pierre Foucault. Un concours qui se révèlera relativement accessible, et qui me permet de valider mon entrée à l’IEJ, pour la rentrée 2013, en troisième année !

Après une année de Licence »généraliste » et ciblant tous les médias (presse écrite, web, radio, TV), validée pas trés brillamment , j’obtiens l’opportunité de ma vie. Une place est en effet disponible au sein du Master Journalisme du Sport… à Paris, où j’effectue à ce moment-là un stage au sein de la rédaction de sports extrêmes meltyXtrem.
Ni une ni deux, je décide de mettre les voiles vers la capitale !

Rentrée 2014. Je vis pleinement mon rêve pour cette année de Master, parlant sport à longueur de journée avec mes camarades de promotion et les intervenants. Des « profs » ultra-qualifiés puisque l’on retrouve notamment Baptiste Blanchet, Stéphane Bitton, Arnaud Lecomte, Julien Pasquet, Jérôme Saporito ou encore Stéphane Etcheverry, tous en poste dans de prestigieuses rédactions liées au sport. Et bien sûr l’inégalable Nelson Monfort, chargé de nous donner des cours en anglais et qui nous délivrera de nombreuses anecdotes tout au long de l’année.

Avec Nelson Monfort et Philippe Candeloro, à l'IEJ Paris
Avec Nelson Monfort et Philippe Candeloro, à l’IEJ Paris


J’en profiterai pour consolider mes bases en journalisme écrit et web, récoltant notamment un 15/20 pour un dossier sur le handisport, mais également de belles notes de M. Blanchet sur mes articles orientés windsurf. Cette reprise d’études me permettra surtout d’initier plusieurs stages étudiants dans des rédactions liées aux sports extrêmes, telles que Wind Magazine, Kiteboarder Magazine, The Rider Post ou Kitenews.fr.


Un choix risqué de placer tous ses oeufs dans le même panier, mais pleinement réfléchi, voulant absolument faire ma place dans ce secteur « de niche ». Cette année 2014 sera également celle de mes débuts d’attaché de presse sur le Bret’s Funboard Tour AFF, le championnat de France windsurf slalom, qui m’apportera tant de satisfactions…

Au final, cette reprise d’études à l’Institut Européen de Journalisme m’aura permis de foncer gaiement vers mes rêves et désirs professionnels, afin de n’avoir aucun regret.
Cinq années ont passées depuis ma remise de diplôme, et j’ai depuis réussi à relever le challenge de percer dans le domaine du journalisme de sports extrêmes… même si beaucoup de pages restent à écrire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s