Portrait de Marie Bochet, nouvelle ambassadrice du handisport (2015)

En mai 2015, dans le cadre de mes études à l’Institut Européen de Journalisme, j’ai réalisé un dossier consacré au handisport avec, à l’intérieur notamment, un portrait de la skieuse Marie Bochet. Voici une reproduction de cet article !

Marie Bochet est née avec une agénésie de l’avant-bras gauche, ce qui ne l’a pas empêchée de se construire un extraordinaire palmarès en ski alpin handisport. Portrait d’une championne précoce.

Marie Bochet est entrée dans les livres d’histoire un soir de mars 2014, lors des Jeux paralympiques d’hiver de Sochi (Russie). Présentée comme la grande favorite de la compétition, la skieuse française a propulsé le handisport dans une autre dimension, récoltant quatre médailles d’or en cinq courses ! A seulement 20 ans… Une performance reléguant le handicap au second plan, au profit de l’exploit sportif. Presque logique au vu du parcours de vie de la demoiselle.

Marie Bochet naît le 9 février 1994 à Chambéry, avec une agénésie de l’avant-bras gauche qui ne l’empêche pas de grimper sur des skis, en maternelle.  « J’ai commencé avec les enfants de mon âge, j’avais juste un bâton de moins qu’eux », plaisante t-elle en interviewLa Savoyarde est ensuite admise en section ski au collège du Beaufortain (elle est alors la seule invalide), et peut profiter d’un emploi du temps aménagé pour la compétition. Son futur, Marie Bochet veut ainsi l’inscrire dans la poudreuse, grâce au Club Handisport d’Albertville.

Handisport, le terme peut déstabiliser mais la Française a depuis longtemps apprivoisé sa différence. « Mon handicap est léger, il m’empêche de faire peu de choses, voire aucune. C’est pour ça que j’ai plus de facilité à le considérer comme une chance plutôt que comme un handicap. Je n’aurais pas vécu tout cela si j’avais eu mes deux bras », confiait-elle à son retour de Sochi. Des heures d’entraînement, de préparation physique et de compétitions, et une détermination qui va rapidement payer. Marie Bochet enchaîne courses nationales, européennes et mondiales, jusqu’à la consécration à l’hiver 2010. A tout juste 16 ans, Marie Bochet participe à ses premiers Jeux Paralympiques à Vancouver, signant deux prometteuses quatrièmes places.

L’année 2011 est celle de la confirmation au niveau international pour Marie Bochet : la Française devient double championne du monde à Sestrières (Italie), en slalom géant et par équipes, et double médaillée d’argent en descente et Super-G. Elle ne le sait pas encore, mais elle écrit alors les premiers chapitres de son règne. Car la skieuse va ensuite collectionner les titres, avec une facilité déconcertante.

Une ascension fulgurante

Marie Bochet doit certes composer avec son handicap, mais elle est avant tout une redoutable compétitrice skis aux pieds. « Je pense qu’il est important de dire que nous sommes comme les autres, que l’on peut réaliser de grandes performances sportives »martelait la jeune femme au journal La Croix en 2010. Un état d’esprit qui lui a offert une pluie de récompenses lors des dernières grandes compétitions : cinq médailles d’or aux championnats du monde 2013, quatre titres aux Jeux Paralympiques 2014 et encore cinq breloques aux Mondiaux 2015, disputés en mars dernier à Panorama (Canada). Sans compter ses trois gros Globes de cristal du classement de la Coupe du monde, en 2011, 2012 et 2014 !

Première athlète française à remporter 4 titres dans une même édition des Paralympiques, Marie Bochet est aussi la seule skieuse à obtenir dix médailles d’or en deux Mondiaux… Une performance incroyable dans l’histoire du handisport, qui l’a faite entrer dans une nouvelle dimension. « L’or aux Jeux paralympiques, c’est un peu le Graal du sportif, je suis aujourd’hui une sportive accomplie », affirme la porte-drapeau de la cérémonie de clôture des Jeux de Sochi, qui maîtrise à la perfection les cinq courses (super-G, combiné, slalom, slalom géant et descente). D’autres distinctions n’ont pas tardé à être accordées à Marie Bochet, et quelles distinctions ! La Française fut ainsi élue Sportive Handisport 2014 aux Laureus World Sports Awards, qui avaient couronné il y a trois ans Oscar Pistorius. La skieuse de 21 ans a également reçu la plus belle des récompenses, le 20 avril 2014 : la Légion d’Honneur, des mains du président de la République.

Adoubée parmi les grands de la Nation, Marie Bochet met aujourd’hui sa notoriété au profit de sa discipline. Elle fut ainsi, en décembre à Val d’Isère, la première athlète handisport à pouvoir skier avec les valides, et la crème des championnes : Lindsey Vonn, Lara Gut et Tina Mazé !  « C’est un bel événement parce qu’en plus de m’avoir invitée, le club de Val d’Isère a organisé une opération de sensibilisation autour du ski pour les personnes handicapées », confiait la médaillée paralympique. Consciente qu’elle a désormais « une petite étiquette » de représentante du handisport, Marie Bochet veut convaincre de nombreux jeunes de suivre ses traces. Le challenge s’annonce largement à sa portée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s