Vivement le retour sur le terrain !

Depuis quelques jours/semaines, les évènements sportifs dans le monde de la glisse ont enfin repris, suite à la pandémie de Coronavirus.

Comme je l’expliquais dans un précédent billet de blog, j’ai pu recommencer à couvrir à distance ces compétitions, qui se sont enchaînées ces derniers temps : championnat du monde de Formula Foil et championnats d’Europe d’iQFoil (le nouveau support olympique pour les JO de 2024) en windsurf, championnat d’Europe de Formula Kite en kitesurf, Vendée Gliss Event (avec une longue distance classée EuroTour en Stand Up Paddle)…

A l’heure où j’écris ces lignes, je m’apprête à couvrir à distance la première étape du Bret’s Funboard Tour AFF 2020, autrement dit le championnat de France Windsurf slalom.
Une belle satisfaction quand on sait ce que j’ai traversé en 2019, satisfaction décuplée après mes contenus sur les premières compétitions, que j’estime tout à fait qualitatifs.

Mais une question me vient en tête : quel sera le premier évènement sur lequel je serai envoyé, après le Défi Wind de Gruissan en mai 2019 ?

Journaliste Wind Magazine au Defi Wind 2017
Journaliste Wind Magazine au Defi Wind 2017


Je dois avouer que j’ai hâte de rendosser le costume du journaliste-reporter et de partir en mission sur le terrain. Couvrir la deuxième édition des Wave Games (que j’avais déjà suivis à La Torche en 2018), fin octobre 2020 serait, je le pense, un parfait challenge.
A moins que je sois justement envoyé sur le Fort Boyard Challenge fin septembre, évènement que j’ai déjà couvert dans le passé ?

Cela a quelque chose d’excitant de sentir que l’on est prêt à retourner « au charbon », et que l’on attend juste de connaître le lieu et la date des festivités !
Affaire à suivre mais, dopé par mes bons suivis à distance de compétitions, je suis fortement impatient de sortir à nouveau de ma zone de confort et d’aller saluer les riders !

Championnat de France Windsurf slalom avec Damien Arnoux, Erik et Jimmy Thiémé
Championnat de France Windsurf slalom avec Damien Arnoux, Erik et Jimmy Thiémé

Articles connexes :

Les riders français brillent pour la reprise !

Mes souvenirs de journaliste – Les Wave Games 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s